L'Ortie

 L’Ortie Piquante (Urtica Diocica)

 

Dioscoride (médecin gréco-romain), fût le premier à découvrir ses vertus. Elle sera très appréciée en médecine Ayurvédique et à partir du 16ème Siècle, les pays de l'Europe du Nord, la cultiveront à des fins industrielles (fabrications de vêtements, papiers, filets de pêche...) et agricoles (engrais biologique puissant). Durant la guerre on l'utilisait comme fortifiant pour rester en bonne santé.

 

Elle se prolifère rapidement, dans des sols riches en azotes et humides. Très bon éboueur des sols, puisqu'elle absorbe les polluants et métaux lourds; la cueillette doit donc se faire dans des zones non polluées comme en montagne où ses principes actifs sont plus concentrés. Pour votre jardin, en purin pour l'engrais, quant à l'eau du purin, un bon insecticide (pour lutter contre les pucerons).

 

En cuisine on aime son goût plus subtile que les épinards et se substitue ainsi aux préparations culinaires à base d'épinard (soupe, salade, quiches, raviolis...).

 

En cosmétique on la retrouve dans les produits de soins capillaires (cheveux abîmés, pellicules...).

 

En médecine douce elle est recommandée pour ses propriétés alcalinisante (rééquilibre l'acidité dans le sang), reminéralisante (riche en vitamines C, A, B, K et en oligo-éléments/minéraux notamment le fer et le silicium), détoxifiante (par son action dépurative et diurétique), tonifiante (stimule les défenses immunitaires).On s'en sert pour l'arthrose, le scorbut ou comme antihistaminique.

L'ortie piquante ne cessera de vous surprendre et vous la retrouverez sous différentes formes (fraîches, feuilles, poudre) pour l'utiliser en infusion, cataplasme...

Idée recette "quiche aux orties":

Pour la préparation :100gr d'orties cuites à la vapeur et essorées, 125gr de crème fraîche épaisse, 3 œufs, sel, poivre.

Mélangez la préparation, déposez-la dans un moule à tarte sur une pâte brisée.

Saupoudrez d'emmental râpé, enfournez 45mn à 180°c.

 

                                                                       Florence VICINI, naturopathe/praticienne en MTC

Article paru en Mai 2016

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1